algorithme L'on parle de plus ou plus souvent d'algorithme et l'Algorithmique est étudiée au collège et au lycée.

Mais qu'est-ce qu'un algorithme ?
A quoi cela sert-il ?

Ici, il s'agit, ici, de donner quelques exemples concrets de l'utilisation de l'algorithmique appliquée au Web.

Une sensibilisation donc, bien plus qu'un cours.

Qu'est-ce qu'un algorithme ?

Le mot « algorithme » vient du nom du savant persan Al-Kharezmi (IXe siècle)

« Un algorithme, c'est simplement une méthode, explique Gérard Berry, professeur au Collège de France. Une façon systématique de procéder pour faire quelque chose : trier des objets, situer des villes sur une carte, multiplier deux nombres, extraire une racine carrée, chercher un mot dans le dictionnaire. Une méthode applicable sans réfléchir, mécaniquement, en suivant un mode d'emploi précis. »

 

Les algorihtmes sont partout...

90 % des informations lues par le grand public pourraient être générées par des algorithmes
d'ici à 2025 (d'après Kris Hammond, fondateur de Narrative Science).

40 à 70 % des ordres passés lors des transactions financières le sont par des algorithmes.

30 000 milliards C'est le nombre de documents que Google, en 2012, affirmait avoir annexés via
son algorithme PageRank. Les chiffres ne sont plus communiqués depuis.

42 % des métiers en France ont un risque élevé d'être automatisés d'ici vingt ans.

47 % des emplois aux Etats-Unis sont devenus « à risque », c'est-à-dire potentiellement remplaçables par des systèmes d'intelligence artificielle ( * Etude de Carl Benedikt Frey et Michael A. Osborne (2013).

revoir
source : Big data : les algorithmes sont-ils les maîtres de notre futur ? Xenius (sur Youtube)

La publicité ciblée

Vous faites une recherche sur un modèle de voiture et vous rendez même sur certains sites de la marque.

Comme par hasard, quelques temps plus tard des publicités pour ces modèles, ou des concurrents mais le plus souvent des voitures vous sont proposées sur des sites n'ayant à piori rien à voir avec l'automobile.

Les spécialiste de la publicité ciblée vous suivent à la trace votre empreinte numérique pour mieux vous comprendre... et vous faire consommer.

image algos

L'IP Tracking

image Ip traking Vous surfez sur Internet à la recherche d'un vol pour les Seychelles. Le temps de vérifier que votre compagne est d'accord pour cette destination, et lors d'une nouvelle recherche voilà que le prix a sérieusement augmenté.

Et cela est d'autant plus étonnant que votre compagne, elle confirme que sur son ordinateur à elle, l'ancien prix est toujours accessible...

Ici encore, un algorithme va proposer un prix différent selon des critères établis

Pour lutter contre ce phénomène, appelé IP tracking et qui consiste à relever votre adresse IP lors de vos recherches, il vaut mieux utiliser la navigation privée et un moteur de recherche de type Ixquick ou Qwant.

Des prix à géométrie variable

Non seulement les prix peuvent ainsi varier en fonction des heures de la journée, y compris pour les frais de dossier, mais, il semblerait que ce soit égalemet le cas en fonction de la marque de l'ordinateur (plus exactement du systèe d'exploitation) à partir duquel vous faites la demande.

Ainsi, un utilisateur d'Apple, réputé plus riche, se verrait proposer des prix plus élevés qu'un autre...

image Ip tracking

Quel est le point commun ?

Toutes ces techniques, et bien d'autres ont commme point commun la notion d'algorithme de traitement.

Ici un exemple basé sur un algorithme simple :
SI(condition) ALORS (valeur)

 

SI (le voyageur est sous Apple) ALORS (proposer prix élevé)

 

Il peut y avoir plusieurs conditions (venu plusieurs fois, près de la date etc.) et plusieurs valeurs, l'ajout d'un SINON, d'opérateurs bolléens (ET OU SAUF...).

Scratch

scratch Scratch est une application en ligne qui permet de programmer des propres histoires interactives, jeux et animations et de partager vos créations avec d'autres dans la communauté en ligne.

Les élèves peuvent utiliser Scratch pour coder leurs propres histoires interactives, animations et jeux. Dans ce processus, ils apprennent à penser de façon créative, à raisonner de manière systématique et à travailler en collaboration.

Les enseignants sur Scratch partagent des histoires, échangent des ressources, posent des questions et trouvent des gens.

Mais aussi de nouvelles perspectives en médecine

APB L’histoire des relations (et des ambitions) de Google avec la médecine et la génomique est déjà ancienne (2005). Dans le sillage de Google, les autres géants (Microsoft, Apple...) se livrent à leur tour à différents rachats dans le secteur ( par exemple).

En 2008 les services et le secteur de la médecine 2.0 explosent. Et pour la première fois, Google passe un partenariat avec une clinique pour tester le partage de données au sein d’un service dédié du moteur.

En 2016 Google signe des accords pour accéder aux données médicales de plus d’un million et demi de patients.

Pour le meilleur...

Ou le pire...

deepmind Deepmind / Google et ses algorithmes ont pour prétentition de trouver de nouveaux traitements pour un grand nombre de maladies et de mieux organiser (en tout cas de manière plus statistiquement efficiente) la politique des soins

La question algorithmique, celle d’une éthique de l’automatisation, celle des normes sociales de régulation de leur champ d’intervention, celle de la responsabilité mais aussi celle de la redevabilité algorithmique.

APB

APB Depuis plusieurs mois, le système d’admission post-bac (APB) fait l’objet d’incessantes polémiques sur son fonctionnement et son opacité. Des décisions de justice ont même donné raison à des étudiants qui contestaient des refus d’admission en première année de Staps ou de Médecine.

Des algorithmes génèrent une affectation qui respecte au mieux les vœux des candidats. Dans le cadre classique, l’algorithme traite simultanément des données venant de deux côtés : les vœux des candidats sur leurs établissements et les classements des établissements sur les candidats, basés sur un score calculé à partir de divers facteurs (proximité avec le lieu de résidence, présence de frères ou sœurs dans l’école, choix d’option particulière, dossier scolaire, etc.).

L’algorithme produit un résultat sous la forme d’affectation globale et réalisable, où chacun est affecté dans la limite des places disponibles.

Sauf que transposé à l’ensemble de l’enseignement supérieur, ces algorythmes ont été la cause de défaillances...

L'intelligence artificielle (IA)

intelligence artificielle (IA) L'intelligence artificielle (IA) est une discipline scientifique recherchant des méthodes de résolution de problèmes complexes

La technologie de l'intelligence artificielle (IA) vise donc à créer ou simuler, chez les robots ou les logiciels, une intelligence comparable à l'homme ou davantage spécialisée. Les progrès permettent déjà des voitures autonomes automatisées comme les Google Cars, avec une aide voire déjà un remplacement des décisions humaines. Au point que des scientifiques s'inquiètent de son possible détournement.

Le marketing prédictif

Le marketing prédictif Avec le développement des modèles d’analyses de données massives (big data) et les succès récents dans le domaine de l’apprentissage « profond » (deep learning) en intelligence artificielle (IA), le marketing prédictif semble être devenu la réponse incontournable pour de nombreuses entreprises

En analysant les comportements des prospects et des clients à partir des données disponibles en grand nombre, il s'agit de déduire des profils types qui permettent ensuite de proposer les produits ou services les plus adaptés.

Exemple. Des opérateurs cherchant à anticiper les éventuelles résiliations de leur abonnement contactent leurs clients en amont de leur décision afin de leur faire une offre. Un opérateur aurait ainsi obtenu que 75 % d’entre eux restent finalement abonnés.

Une dé́rive malveillante de l’intelligence artificielle est-elle possible ?

Robots tueurs Les progrès rapides de l’intelligence artificielle (IA) rendent plus que jamais cette question légitime. Et si l'IA devenait une menace ?
Plus de 50 % des français le pensent.

Plusieurs centaines de personnalités scientifiques ont signés une pétition alertant sur les dérives possibles de l’utilisation de l’IA dans le domaine militaire ( voir module drones ).

Des chercheurs ont ainsi envisgé une hypothèse « faible » de dérive malveillante de l’IA ( sans de volonté de nuisance ni de « métacompréhension » de son environnement ou de sa propre activité) et en ne faisant intervenir que des capacités et fonctionnalités existantes ou en cours de développement.

Il s'agissait de répondre à la question suivante : « Une IA ou une association d’IA est-elle en mesure de provoquer une situation de crise potentiellement militaire entre États, dès aujourd’hui ou à très court terme ? »
Réponse très bientôt dans la Revue Défense Nationale

Pour aller plus loin !

Le module "modèle économique " montre comment Google ou Facebook se financent via des publicités ciblées.