Retour à la page d'accueilEMI | Le Grand oral
Le  GRAND  ORAL
en
action
bouton
GLISSEZ POUR MELANGER
bouton informations
en cours de développement
Figures de style
Qu'est-ce qu'une figure de style ?

Après avoir visionné la vidéo, répondre aux quizlet proposés par la chaîne "Un Cours de Cinq Minutes".

Entrainez-vous en trouvant des exemples de figures d'analogies, sonores, de construction ou sémantiques. Lisez-les à voix haute.

Figures de substitution
Figures de substitution

Une périphrase est une expression qui fait deviner un mot.

Une métonymie permet de remplacer un mot par un autre avec un lien logique.

La synecdoque est une métonymie particulière qui consiste à remplacer le nom d'un tout par une partie ou inversement.

L'antonomase consiste à transformer un nom propre en nom commun.

Trouvez des exemples de figures de substition, prenez-les en notes et lisez-les à voix haute en expliquant la figure de style employée.

sur un pied
L'ancrage au sol
Equilibre et ancrage au sol

Que vous soyez assis ou debout, entrainez-vous à prendre, à tout moment de la journée, la position « ancrage de la botte »,

Posez vos deux pieds bien à plat au sol et trouvez une position de verticalité.
Tenez-vous bien droit.

Une variante de cet exercice consiste à se mettre debout, en fermant les yeux.

Levez la jambe droite et tenez cette position en comptant jusqu'à 20.

Reprenez la position ancrage des deux pieds en comptant jusqu'à 20, puis passez à la jambe gauche.

Pour aller plus loin : Travailler sa posture et sa gestuelle

Course au ralenti
Course au ralenti

Un incontournable des cours de théâtre, l'imitation d'une course, mais au ralenti.

Seul ou en groupe, placez-vous dans la situation de la vidéo.

Tout le monde est contre le mur et au top donné commence une course au ralenti en exagérant fortement les gestes.

Une variante de cette course au ralenti consiste à marquer des stops, pendant lesquels tout le monde est figé, puis de reprendre.

regard
source : pixabay.com
Le regard
Le regard

Que ce soit à un adversaire en sport, à une caméra ou un jury, adresser son regard consiste à fixer un point précis.

Imaginez que votre corps est transporté dans un autre endroit via une projection holographique.

Décrivez cet endroit, puis imaginez que vous êtes face à un public.

Adressez votre regard aux personnes du premier rang, du dernier, à gauche, au sol, au plafond, à droite en vous retrouvant à chaque fois la position d'ancrage.

Votre dernier regard adressé tente d'exprimer un sentiment (colère, joie, intimidation etc.)

Imitation du geste
Imitation du geste

Visionnez une première fois cet extrait du discours d'adieu de Barack Obama.

Observez particulèrement les mouvements de son corps, de ses mains, de sa tête, son regard.

Mimez cette gestuelle.

Que signifient ces gestes pour vous ?

men
Grand oral ?
Baccalauréat : comment se passe le Grand oral ?

Consultez le site du Ministère de l'éducation.

Expliquez en 5 phrases ce qu'est le Grand oral. Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?

mime
source : pixabay.com
Mime
Mime

Rendez-vous sur cette page qui recense 400 idées de mime via ce lien.

Choisissez une idée de mime par métiers, animaux, actions, personnages, expression, sport.

Réalisez ce mime.

Cohérence cardiaque
Cohérence cardiaque

La règle des 3 / 6 / 5.

A faire 3 fois par jour.

Inspirez par le nez pendant 5 secondes puis expirez pendant la même durée, soit 6 fois par minute.

Faites cela pendant 5 minutes.

Expirez lorsque la barre s'alonge, inspirez quand elle retrécit.

MT180
MT180

C'est le nom d'un site et signifie « Ma thèse en 180 secondes ».

5 minutes c'est long. Ca peut même être très très long. Interminable même.

Pour vous faire une idée du texte dit, affichez et recopiez les sous-titres de la présentation d'Alexandra PLONKA - Premier Prix du Jury 2021.

Lisez les phrases à voix haute en vous chronométrant.
Combien de temps avez-vous mis ?

FAQ
C'est le grand jour !

En vous appuyant sur la vidéo et sur le site http://quandjepasselebac.education.fr/, répondez aux questions en écrivant des mots clés dans la zone de texte. ci-dessous.

Comment se déroule l'épreuve ? Qui évalue ? A qui dois-je remettre mes questions ? Quelle est la composition du jury ? Qu'est-ce que la bienveillance ?

Faites une présentation orale à partir des mots clés.

Respiration abdominale
Respiration abdominale ou diaphragmatique
diaphragme

Pour mieux prendre en compte l'importance de votre diaphragme faites les exerices comme indiqués dans la vidéo.

La respiration ventrale couché(e)
La respiration ventrale couché(e)

Bien respirer permet de gérer le stress, d'oxygéner le cerveau et donc de mieux se concentrer mais aussi de bien digérer et bien dormir.

Les bienfaits de la respiration sont aussi utiles pour gérer la douleur. Dans cette vidéo, Delphine Bourdet, sophrologue, vous apprend la technique de la respiration abdominale, c'est-à-dire à respirer avec le ventre.

source : doctissimo.fr/

Reproduisez les exercices de la vidéo.

Comment parlons-nous ?
Comment parlons-nous ?

La phonation est la production de sons par les organes de la voix. De nombreux organes y participent .
Le nez (et ses fosses nasales), la bouche (qui contient la langue, et sa pointe, et son dos), le palais (et sa voûte, et son voile), la luette, les dents (enracinées dans les alvéoles dentaires), les lèvres (inférieure et supérieure), et les joues.

Lisez cette phrase de Ludwig Wittgensein en insistant sur les organes en gras.

« L’image contient la possibilité de la situation qu’elle figure.
L’image s’accorde ou non avec la réalité; elle est correcte ou incorrecte, vraie ou fausse.
L’image figure ce qu’elle figure, indépendamment de sa vérité ou de sa fausseté, par la forme de représentation.
Ce que l’image figure est son sens.
C’est dans l’accord ou le désaccord de son sens avec la réalité que consiste sa vérité ou sa fausseté.
Pour reconnaître si l’image est vraie ou fausse, nous devons la comparer avec la réalité.
À partir de la seule image, on ne peut reconnaître si elle est vraie ou fausse. »

Donner du timbre
Donner du timbre

Un exercice pour s'entraîner à timbrer sa voix en prenant conscience des résonateurs.

« Les résonateurs sont des cavités que le son laryngé traverse avant d'arriver à l'air libre : pharynx, cavité buccale et pour certains sons, naso-pharynx et fosses nasales" (Cornut, 2014), ainsi que le larynx sus-glottique. Ces cavités façonnent et amplifient le son glottique. »

source : medecine-des-arts.com

Visionnez la vidéo et faites les exercices proposés.

Rythmes
Le débit

Parler vite tout en restant comprehensible n'est pas si simple. Entrainez-vous !

« De poings, des battes et des patates
Dans la tête, et des bavures et des balles qui se perdent dans le bâtiment c'est devenu banal et des petits qui cannent pour que dalle
Y'a ce type qui est tombé du balcon pendant la bagarre pour une histoire de paquets de came et de femmes
Tout le monde pète un câble, on peut te braquer te claquer dans une cave et te demander de vider le sac pour quelques dollars
Tout le monde veut la baraque et la belle bagnole, taper des barres aux Baléares avec sa bande de potes
Dans cette époque t'as pas de milliers de billets t'es pauvre les poches pliées t'es humilié faut remonter la côte
Quitte à taper les plus petits ou bien braquer la poste casser la porte si y'a des morts ce n'est pas de ta faute
Et peu importe, t'es prêt à tout pour embarquer la cagnotte non non stop !  »

Volume et intensité
Volume et intensité

Le volume et l'intensité de la voix doit être ajusté à l'environnement

Pour le constater, enregistrez votre voix avec votre Smartphone dans différents endroits, typiquement la salle de bain, dehors, dans une voiture, la nature etc.

Les figures d'insistance
Les figures d'insistance et d'amplification
  • La répétition consiste à répéter un mot ou un groupe de mots.
  • L'accumulation consiste à juxtaposer des termes de même nature grammaticale autre lien
  • L'hyperbole consiste à amplifier ou exagérer un propos
  • La gradation fait porter l'effet sur le dernier terme

Repérez les phrases et mots qui traduisent les diffénts types de figures.

« Veni, vidi, vixi. » – César

« Au ciel, au vent, au roc, à la nuit, à la brume » – Hugo

« La terre était grise, le blé était gris, le ciel était gris » – Giono

« Ses moindres actions lui semblent des miracles. » – Molière

Les figures de ressemblance
Les figures de ressemblance
  • La comparaison : un élément est comparé à un autre avec un outil de comparaison. « Une taille de guêpe. »
  • La métaphore rapproche un élément d’un autre directement, sans outil de comparaison. Elle a une valeur d'illustration : « Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage. »
    Charles Baudelaire
  • La personnification consiste à donner à un objet inanimé ou un animal des caractéristiques humaines. « Un soir j'ai assis la Beauté sur mes genoux. – Et je l'ai trouvée amère. – Et je l'ai insultée. »
    Rimbaud
  • L'allégorie illustre une image abstraite par une image concrète « La langue de Shakespeare  »

Trouvez ou inventez 4 exemples qui illustrent la comparaison, la métaphore, le personnification ou l'allégorie.

voir fiche Les figures d'opposition
source : pixabay.com
Les figures d'opposition
Les figures d'opposition
  • L’antithèse rapproche deux éléments opposés dans un même énoncé pour souligner un contraste.«   »
  • Oxymore, aussi appelé oxymoron rapproche deux éléments opposés dans un même groupe de mots.
  • L’ironie peut s'appuyer sur une intonation qui laisse paraître ce que l’on pense vraiment. Ce que l'on dit n'est pas ce que l'on pense.
source : Alloprof

Prononcez ces phrases en enregitrez-vous en variant l'intonation pour marquer l'ironie.

« Quel temps magnifique ! »
« Félicitations ! »
« Quelle générosité ! »
« Quelle belle année que 2020 ! »

Micro-trottoir
source : pixabay.com
Micro-trottoir
Micro-trottoir

Ecoutez cet enregistrement :
Le micro-trottoir universel (1’04’’) « A mon niveau, non » de Thomas Baumgartner

Le micro-trottoir est une forme de traitement journalistique permettant de collecter l'opinion de personnes croisées dans la rue et qui répondent à une même question de manière spontanée.
Souvent très court, le micro-trottoir permet d'avoir une diversité de points de vue sur un sujet d'actualité.

Entrainez-vous avec votre Smartphone, seul en alternant les rôles (interviewer/interwievé) ou à deux en vous glissant dans la peau de plusieurs personnages pour imaginer leur réponse.

Pour ou contre…
Que pensez-vous de…
Est-il pertinent de…

Moi président(e)
Moi président(e)

Tout le monde connait le fameux « Moi président(e) ».

Une anaphore désormais célèbre.

Mais connaissez-vous également les épiphores, les énumérations, l'hyperbole ou la symploque.

Les figures de style sont très utilisées, notamment par les hommes politiques.

Entrainez-vous !

« Moi riche... »

« ... de réussir mon Grand oral »

32 kg
source : pixabay.com
32 kg
32 kg

Vous avez trouvé un emploi... à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane française.
Vous avez le droit d'emporter 32 kg de bagage pour vos besoins professionnels.

Quel serait cet emploi ?

Quels objets emporteriez-vous avec vous ?

Pourquoi ?

Le stage de troisème
source : pixabay.com
Le stage de troisième
Le stage de troisème

Vous vous souvenez sans doute de votre stage de 3e. Vous y avez surement découvert le monde économique et professionnel, et à cette occasion peut être élaboré votre projet d'orientation.

Racontez en 3 minutes, comment vous vous êtes présenté(e) à l'occasion de ce stage.

En quoi ce stage a-t-il éventuellement influencé votre orientation ?

Où en est votre projet professionnel ?

Distance sociale
Distance sociale

Edward T. Hall distingue quatre types de distances sociales, différentes selon les cultures, qui sont associées à des activités, des relations, des émotions.

Mettez-vous en binome

Placez-vous aux différentes distances précisées ci-dessous.
Pour chacune d'elles, exprimez votre ressenti.

  • Intime : 15 à 45 cm
  • Personnelle : 45 à 120 cm
  • Mode lointain : 75 à 125 cm
  • Distance sociale : 1,20 à 2,10 m
  • Distance publique : 3,60 à 7,50 m.
explication

Intime : 15 à 45 cm. La présence de l’autre s’impose, c’est une relation d’engagement avec un autre corps. Le contact physique domine la conscience des partenaires. Les mains peuvent se joindre, distorsion du système visuel, la voix est étouffée.

Personnelle : 45 à 120 cm. C’est la distance fixe qui sépare les membres, une bulle qui les sépare les uns des autres.
Mode lointain (75 à 125 cm), distance « à longueur de bras », à la limite de l’emprise physique sur autrui. Il est possible, à cette distance, de discuter de sujets personnels

Distance sociale : 1,20 à 2,10 m. On passe la front ombreière de la limite du pouvoir sur autrui, la hauteur de la voix est normale.
En mode proche (1,20 à 2,10 m) sont visibles, la tête et le haut du corps et l’ensemble du corps (2,10 m). C’est la distance des négociations interpersonnelles, elle est adoptée par les personnes qui travaillent ensemble
En mode lointain (2,10 à 3,60 m), les rapports prennent un caractère plus formel, il faut maintenir le contact visuel si l’entretien est prolongé. A cette distance, on peut travailler sans impolitesse en présence d’autrui, par exemple (réceptionniste)

Distance publique : 3,60 à 7,50 m. Elle est située hors du cercle où l’individu est directement concerné § mode proche (3,60 à 7,50 m) : il est possible d’adopter une conduite de fuite ou de défense si l’on se sent menacé. Le langage revêt un style formel.
Le mode éloigné (7,50 ou davantage 9 m) est la distance qu’imposent les personnages officiels importants. Ce sont surtout les gestes et postures qui assurent l’essentiel de la conversation non verbale. Le rythme de l’élocution est ralenti.

Échauffement
Échauffement musculaire

Comme pour toute pratique physique, il est important de s'échauffer. Cela ne concerne pas que la voix, mais aussi tout le corps.

Faites cet exercice de préparation au sport. Il peut vous servir d'exemple d'échauffement.

Je me prépare clic pour voir
La préparation
La préparation

Le trac avant votre Grand oral ? « C’est normal. Tous les grands artistes sont morts de peur avant de monter sur scène... ». Anna Fournier, donne des clés pour gérer son stress…

Accepter le stress
Le stress est un instinct de survie qui vous donne de l’adrénaline. Acceptez-le comme un allié. Avec lui, il vous sera impossible de vous endormir ou de dire n’importe quoi. La peur peut avoir des vertus.

Adopter les meilleurs outils
Pour préparer votre oral, repérez d’abord le type de mémoire que vous avez. Est-ce une mémoire visuelle, auditive ou kinesthésique, c’est-à-dire une mémoire des gestes ?
Ensuite, travaillez votre mémoire en apprenant votre sujet car on ne peut pas tricher à l’oral.

Rester concentré(e)
Avant d’entrer dans la salle du Grand oral, échauffez-vous et essayez d’imaginer la salle. Visualisez aussi l’épreuve comme un sportif qui visualise son parcours. C’est une manière pour vous de rester concentré(e).

source : LUMNI
Je me présente clic pour voir
Je me présente
Je me présente

Comment être présentable lors du Grand oral du bac ? Voici les conseils de la comédienne et coach Anna Fournier.

Être vigilant au langage corporel
Attention aux signaux que votre corps envoie. La communication non verbale représente 50 % de votre oral. Soyez conscient que votre corps envoie des messages.

S’habiller simplement
Dans une épreuve orale, il y a des codes et des protocoles à respecter. Votre tenue en fait partie. Mettez des vêtements simples dans lesquels vous vous sentez à l’aise. Attention, évitez de mettre un jogging ou une paire de tong par exemple.

Adopter des postures qui conviennent
Prenez des postures dans lesquelles vous vous sentez bien. Elles doivent être adaptées à la situation. Évitez de vous courber. Ayez le dos droit. Si vous ne savez pas quoi. Faire de vos mains, voici quelques conseils dans cette vidéo qui vous explique comment convaincre à l'oral.

source : LUMNI
Je m'engage clic pour voir
Je m'engage
Je m'engage

S’engager lors du Grand oral du bac, c’est montrer qu’on est présent. Les conseils d'Anna Fournier.

Être connecté au moment présent
Le jour du Grand Oral, vous devez prendre consciences de ce qui vous entoure. Pour cela :

  • observez la salle et les visages présents
  • appropriez-vous l’espace pour bien vous sentir
  • écoutez les pulsations de votre cœur

Assumer ses défauts à l’oral
Ce n’est pas grave de rougir, de bégayer, de bafouiller…. Ce qu'on retiendra, c'est votre capacité à vous reconcentrer, à rester calme, à poursuivre votre propos et à rebondir.

Placer votre voix
Quand on est timide, on a tendance à parler trop bas. À l’inverse, quand on veut impressionner, on se met à parler trop fort. Adaptez le volume sonore de votre voix en fonction de la distance de votre jury. Si vous êtes timide, parler un peu plus fort pour vous faire entendre et gardez le même volume sur toutes vos phrases.

source : LUMNI
Je respire clic pour voir
Je respire
Je respire

Comment bien se faire comprendre lors du Grand oral du bac ?

En respirant normalement. En effet, savoir respirer peut vous apporter beaucoup d’avantages, comme l’explique Anna Fournier, comédienne et coach.

Rythmer son discours
Votre respiration rythme votre discours. Il vous faut donc respirer normalement pendant que vous exposez vos idées.

Poser clairement ses idées
Si vous respirez trop fort, vous risquez d’avoir des maux de tête. Si vous maîtrisez votre respiration, cela reposera votre corps. Ainsi, vos idées seront clairement posées. Respirer est donc une manière de contrôler son corps.

Permettre au jury de respirer
Respirer normalement, c’est prendre son temps d’exposer sa pensée et ainsi, laisser respirer le jury. En respirant trop vite, vous parlerez trop vite. Vous allez submerger de paroles votre jury. Il risque de ne plus comprendre votre propos.

source : LUMNI
Je regarde clic pour voir
Je regarde
Je regarde

Lors du Grand oral du baccalauréat, regarder les membres du jury dans les yeux peut être intimidant. On peut parfois être tenté de regarder ailleurs. C’est tout ce qu’il ne faut pas faire. Les conseils d'Anna Fournier, comédienne et coach

Créer un contact visuel
Il est très important de regarder les membres du jury dans les yeux. Plus vous les regarderez, plus ils s’intéresseront à vous. Ainsi, ils se sentiront davantage concernés par votre propos.

Éviter d’interpréter les pensées du jury
Il arrive qu’un membre du jury baille ou qu'il se touche le nez. Évitez d’interpréter ces faux signaux. Vous devez vous concentrez sur ce que vous dites. Gardez confiance en vous.

S’adresser à tous les membres du jury
Évitez de regarder le front ombre ou la bouche d’un membre du jury. Regardez-les dans les yeux, même si cela peut parfois être intimidant. Enfin, si le jury est composé de plusieurs personnes, adressez-vous à tous.
Regarder les membres du jury, c’est assumer ce que vous dites, les considérer et créer du lien avec eux.

source : LUMNI
Je contrôle clic pour voir
Je contrôle
Je contrôle

Le Grand oral du bac peut être un moment stressant. Mais attention, montrer son stress peut vous pénaliser. Anna Fournier, comédienne et coach, vous donne quelques astuces.

Soigner sa diction et éviter les tics de langage
Faites attention :

  • à votre diction. Il vous faudra modérer les « euh… » ou « les bah… »
  • aux tics de langage trop familier tels que « trop stylé », « truc de ouf », « franchement », etc.
  • à votre articulation. Avant l’oral, préparez-vous. Entraînez-vous à parler avec un stylo dans la bouche

Éviter les gestes parasites
Vous devez gérer vos émotions. Pour cela, évitez de montrer votre stress avec des gestes parasites, comme se toucher le nez, se frotter constamment les mains, toucher ses cheveux, etc. Tenez-vous droit et souriez tout en restant sérieux.

source : LUMNI
Je convaincs clic pour voir
Je convaincs
Je convaincs

Comment convaincre son jury et ainsi réussir son Grand oral du baccalauréat ? Voici les conseils précieux d’Anna Fournier, comédienne et coach.

Structurer sa pensée
Quand vous avez trouvé vos idées, il faut ensuite structurer son propos. Pour cela, il faut l’organiser dans l’ordre le plus logique : introduction, développement et conclusion. C’est de la méthodologie. Attention : il faut éviter les digressions.

Mettre en valeur ses idées
Puis, illustrez vos idées personnelles en faisant par exemple des références à l’actualité, en réalisant un graphique, en citant des auteurs ou des ouvrages, etc.

Soigner sa gestuelle

Servez-vous aussi de votre corps pour transmettre vos idées. Évitez de paraître mou. Montrez-vous plutôt toniques et utilisez vos mains pour parler. Si vous ne savez pas comment faire, inspirez-vous des hommes et femmes politiques.

source : LUMNI
La contestation par le geste
La contestation par le geste

Après avoir visionné cette vidéo, trouvez 3 gestes pour signifier :

  1. L'approbation
  2. Le désaccord
  3. L'assurance

Montrez ces gestes

J'anime clic pour voir
J'anime
J'anime

Comment animer son Grand oral du bac ?
En révélant sa personnalité. Pourquoi et comment ? Les conseils d’Anna Fournier.

Être soi-même
Le jury veut vous connaître. Essayez d’attirer leur attention en révélant votre personnalité. Pour cela, appuyez-vous sur une de vos singularités (accent, origines, parcours de vie, passion, etc.). Vous êtes uniques, alors faites-en une force.

Être généreux
Vous devez montrer aux membres du jury que vous êtes présents. Soyez généreux en énergie, en idées et en empathie. Vous pouvez aussi sourire, utiliser votre corps en travaillant votre gestuelle et faire appel à vos cinq sens. Écoutez et observez ce qui se passe autour de vous.

Trouver la bonne distance
Enfin, essayez de trouver la bonne distance avec le jury. À proscrire : un comportement passif, agressif, familier, et trop décontracté. Soignez votre registre de langue. Adressez-vous au jury avec respect et simplicité. Faites-le comme si vous vous adressiez à des personnes de confiance.

source : LUMNI
Je rebondis clic pour voir
Je rebondis
Je rebondis

À l’oral du baccalauréat, il important de rebondir quand vous arrivez à la fin de votre conclusion. Mais, comment et pourquoi le faire ? Voici les conseils d’Anna Fournier, comédienne et coach.

Soigner la fin de son oral
À l’oral, il est important de finir en beauté. Cela donnera une bonne impression de vous auprès du jury. Pour cela, vous pouvez :

  • soit ouvrir des pistes
  • soit présenter des perspectives
  • soit émettre des hypothèses sous forme de questions

Emmener le jury dans son univers Pour cela, trouvez un moyen de parler :

  • soit de votre passion
  • soit du sport que vous pratiquez
  • soit de l’association dans laquelle vous êtes, etc.

Cela vous permettra de surprendre votre jury et de parler de choses dont vous êtes à l’aise. Important : quand vous parlez de vous, faites-le avec humilité et simplicité.

Être à la hauteur de ses rêves
Si vous avez des rêves, parlez-en ouvertement. Si au contraire, vos rêves ou vos objectifs scolaires ou professionnels sont encore imprécis, ce n’est pas grave. Dites tout simplement que vous cherchez encore. Chacun va à son rythme.

Enfin, quand vous avez fini, remerciez les membres du jury car ils vous ont écouté pendant 20 minutes.

Pour aller plus loin, voici une vidéo dans laquelle on t'explique comment organiser ton propos.

source : LUMNI
Organise ton propos clic pour voir
J'organise mon propos
J'organise mon propos

Par où commencer ? Les conseils de LUMNI.

Un plan logique
Un oral est réussi s’il est organisé et clair. Pour cela, tu dois suivre la structure suivante : une introduction, un développement et une conclusion. Ton exposé oral doit suivre un plan logique.

L'introduction
Tout d’abord, tu dois faire une introduction dans laquelle tu poses le sujet et tu exposes le plan de ton développement.

Le développement
Ensuite, tu élabores un développement composé de plusieurs parties. Pour structurer ce développement, tu regroupes les idées qui vont ensemble. Cela t’évitera de faire des répétitions et de partir dans tous les sens. Ton propos sera alors plus riche et plus percutant. Lors d'un oral, tu dois convaincre ton auditoire.

La conclusion
Enfin, tu termines par une conclusion. Tu y résumes tes idées et tu ouvres vers un autre sujet.

source : LUMNI
L'art d'esquiver les questions
L'art d'esquiver les questions

Personne n'a réponse à tout.

Trouvez une parade pour les 3 situations suivantes :

  1. Vous n'avez pas compris une question
  2. Vous ne connaissez pas une réponse
  3. Vous avez oublié un mot important
Prendre la parole en public clic pour voir
Prendre la parole en public
Prendre la parole en public

Prendre la parole peut être intimidant. Et pourtant, c'est une chose que l'on fait tous les jours.
Comment trouver la bonne posture ?
Parler, c’est d’abord être vu. Faites de votre corps un « T  avec une barre horizontale pour les épaules et une barre verticale pour le tronc. Evitez les gestes parasites qui traduisent votre malaise, le geste doit venir appuyer le propos.

Soigner son langage
Utilisez un langage riche. Remplacez systématiquement les verbes « avoir », « être » et « faire » par un verbe plus précis.
Pensez également à chasser les tics de langage qui ne veulent rien dire, « du coup », « genre », « en fait ». Et puis, il y a le fameux « euh » d’hésitation à bannir en premier.

Regarder votre auditoire est important
Si vous parlez à un groupe de personnes, vous pouvez regarder alternativement et aléatoirement chacune d’entre elles.
Imaginez que votre parole crée des vagues, plus vite, moins vite, plus ou moins fort. Ménagez quelques pauses afin de capter l’attention, la curiosité de votre auditoire.

source : LUMNI
L'oral d'un examen clic pour voir
L'oral d'un examen
Les tutos de Bertrand Perier

Comment dompter son trac ?
Il faut tout d’abord dé-dra-ma-ti-ser. Un petit truc bien connu : imaginez votre examinateur… tout nu ! Ça va tout de suite le rendre beaucoup plus humain, et ça peut marcher. Avant de passer l’oral, bâillez bruyamment : ça va faire circuler l’air. Vous pouvez aussi gonfler le ventre, sans bomber le torse, et faire sortir l’air doucement de votre bouche.

Comment soigner son langage ?
Vous allez maintenant prendre la parole. Pour faire la différence, utilisez un langage riche. Par exemple, les verbes « avoir », « être » et « faire » peuvent très souvent être remplacés par un verbe plus précis. Votre meilleur allié, c’est le dictionnaire. Lisez-en une page chaque soir.

Pensez également à chasser les tics de langage qui ne veulent rien dire, « du coup », « genre », « en fait » ne sont que des termes qui parasitent votre discours. Et puis, il y a le fameux « euh » d’hésitation… Celui-ci est à bannir définitivement de votre langage !

source : LUMNI
L'oral de Mathilde Pasero clic pour voir
L'oral de Mathilde Pasero
À voix haute

Lecture de Mathilde Pasero en finale du concours
Concours national de lecture à voix haute 2021

La jeune Mathilde Pasero nous vient du collège Fontcarrade et représente la ville de Montpellier.
Elle fait également partie des finalistes du concours national de lecture à voix haute organisé par la Grande Librairie et vous propose de lire sur scène « Pensée en rade », c’est un extrait du recueil « Assommons les poètes ! » de Sophie G. Lucas, devant le grand jury composé d'Isabelle Carré, Cécile Coulon, Alain Mabanckou et Eric-Emmanuel Schmitt.

source : LUMNI

Si vous étiez jury, quels seraient les points positifs de cette prestation ?

Interview express
Faire une interview avec son Smartphone

1- Préparation

  • Sélectionnez une personne dans le groupe
  • Faites des recherches à son sujet : qui est-elle ? Qu'aime-t-elle ? Quelles sont ses loisirs ?
  • Préparez les questions

2- Rencontre

  • Posez les questions (5 ou 6) que vous mémorisées
  • Insistez si les réponses ne sont pas assez détaillées
  • Demandez l’autorisation de prendre quelques photos. Respectez le choix

3- Elaboration de l’article

A partir de ce que vous aurez vu et entendu, vous élaborerez un article qui rendra compte de votre échange.

  • Donnez-lui un titre. Pourquoi pas une phrase importante dite par votre interlocuteur ?
  • Préparez un chapeau qui présente la personne interviewée et votre rencontre (5W : Who ? What ? When ? Where ? Why ?)
  • Reformulez la réponse qui vous a été donnée par votre interlocuteur. Cette réponse est dominée par l’oral dans votre enregistrement. Elle a besoin d’être rédigée si l’on veut qu’elle soit lisible pour l’écrit.
    Restez fidèle aux propos de votre interlocuteur. Ce que vous transformez doit avoir pour fonction de mettre en valeur ce qu’il dit.

4- Post contrôle

  • Avez-vous signé votre article ?
  • A-t-il un titre ?
  • Est-il organisé en paragraphes introduits par des sous-titres ?
  • Répond-il à la règle des 5W ?
  • Est-il illustré ?
Les gestes quand on parle
Les gestes quand on parle

Pourquoi fait-on des gestes quand on parle ? Qu'est-ce que la gestualité co-verbale ?

Entrainez-vous à présenter votre oral en faisant volontairement des gestes parasites amplifiées.

Grattez-vous (le nez, la tête etc.)
Croisez les bras
Bougez en permanence
Regardez partout sauf votre interlocuteur
etc.

Les gestes à la radio
Pourquoi faire des gestes quand on parle à la radio ?

Contre la vie qui va qui vient Puis qui s'éteint Contre l'amour qu'on prend, qu'on tient Mais qui tient pas Contre la trace qui s'efface Au derrière de soi Jeunesse lève toi

L'écriture radiophonique
source : pixabay.com
L'écriture radiophonique
L'écriture radiophonique

Lorsque vous écouterez la radio, essayez de reconnaître ces formats.

C'est l'exercice de base. Il ne doit pas excéder 1'30". Le papier raconte un événement, décrit une situation.

C'est un papier illustré par un extrait d'interview, ou par un son d'ambiance, un reportage qui fait intervenir deux à trois personnes qui, par leurs points de vue différents ou complémentaires, enrichissent le propos. Dans un enrobé, le journaliste intervient par des phrases de relance (présentation d'un nouvel interlocuteur, nouvelle question, nouvelle information...) pour dynamiser le reportage. Durée : de 2 à 3 minutes.

C'est la "vitrine" du journal radio. C'est le résumé des principales nouvelles qui seront développées dans le journal. Les titres doivent être percutants, sans être racoleurs.

C'est le texte qui vous permet de présenter le sujet qui sera développé sous forme de papier ou d'interview.

Il complète toujours un papier ou une interview. Il s'agit en général d'informations complémentaires, liées au sujet qui vient d'être développé.

C'est une succession d'informations, des résumés de 15" à 20". Mais faire court n'est pas forcément simple.

C'est une "photo radiophonique". Ce sont les faits bruts tels qu'ils sont vécus par un reporter. Des faits, rien que des faits !

C'est un coup de projecteur sur un aspect particulier de l'événement. (Ex : encadré sur les principales catastrophes aériennes).

C'est la photographie d'un personnage. Il peut être rédigé à grands traits ou par petites touches.

C'est un commentaire personnalisé et stylisé. Il porte sur un champ particulier de l'actualité. (chronique économique ou scientifique). La chronique doit être régulière, quotidienne ou hebdomadaire.

La revue de presse doit être le reflet des préoccupations des confrères de la presse écrite. C'est un genre particulier et difficile. La revue de presse exige rapidité dans la lecture, l'écriture et un suivi attentif de l'actualité dans toutes ses formes. C'est l'un des rares formats de la radio qui peut dépasser les 5 minutes.

Contrairement à la chronique qui n'engage que son auteur, l'éditorial est un commentaire qui reflète la position de votre radio sur un sujet d'actualité.

Une dizaine de personnes prises au hasard répondent à un corpus identique de deux ou trois questions. Les points de vue exprimés doivent être différents ou complémentaires. Durée : de 1 à 2 minutes.

Court texte argumentatif écrit par les élèves, puis mis en voix, qui présente leur point de vue sur un sujet de société. Durée : de 1 à 2 minutes.

Court reportage évoquant les détails et l'ambiance d'un déplacement, d'une visite, d'un séjour. Durée : de 1 à 2 minutes.

Court texte argumentatif. Elle peut être littéraire, musicale, cinématographique, porter sur un jeu vidéo... Durée : de 1 à 2 minutes.

Prise de notes
Prise de notes

La prise en notes est souvent entendue comme mémorisation rapide de l'essentiel. Elle interviendrait pour augmenter les limites de la mémoire (dite buffer) en stabilisant par écrit des informations.

Il faut éviter de tout écrire, ou inversement de trop abréger, d'être débordé par le flux. Pensez par exemple aux petites annonces.

Il faut donc avant tout savoir écouter avant d’écrire, bien comprendre quel est le sujet traité, et ne noter que les mots-clés et les mots de liaison.

Entrainez-vous en faisant le résumé avec cette émission.

La présentation super-héros
« Super-héros »
« Super-héros »

Dressez votre portrait en amplifiant vos qualités, tel un super-héros.

L'exemple n'est pas un argument
L'exemple n'est pas un argument

Il faut distinguer ici le sophisme qui est un procédé rhétorique, une argumentation, un raisonnement qui porte en lui l'apparence de l'évidence, dont la conclusion semble «vraie».

Le paralogisme ressemble au sophisme dans le raisonnement, mais l'émetteur, de bonne foi, ne cherche pas à tromper le jugement.

Trouvez un exemple personnel qui n'est pas un argument.

En quoi est-il généralisable ?
Qu'adviendrait-il si l'on généralisait cet exemple ?

Quoi de neuf ?
Quoi de neuf ?
Quoi de neuf ?

Cet exercice consiste à s'emparer d'une actualité pour la restituer sous forme de brève, en moins de 3 minutes

Que s'est-il passé aujourd'hui, ce week-end ?

Où, quand, comment ?

Y-a-t-il des témoins ?

Que peut-on en penser ?

Puissance sans forcer
Puissance sans forcer
Puissance sans forcer

Exercice du « Brouhaha » : faire porter sa voix sans forcer.

Deux élèves, distants d’une dizaine de mètres doivent dialoguer alors qu’au milieu d’eux se trouve un groupe d’élèves qui discutent. Les élèves spectateurs doivent entendre le dialogue.

Exercice « Je suis un bon orateur » / « Je suis une bonne oratrice » : phrase à dire plus ou moins fort mais sans forcer la voix.

Découvrir ses tics de langage
Découvrir ses tics de langage

Improvisez sur un thème donné. A chaque tic de langage, le public tape deux fois dans ses mains.

L’élève orateur doit découvrir ainsi ses tics de langage. Puis il reprend son discours en tentant de les modifier.

Par groupe de deux, les élèves dialoguent sur un thème donné et s’enregistrent sans consigne particulière. A l’écoute, leur faire repérer les tics de langage. NB : Les exercices, une fois présentés aux élèves, doivent être répétés régulièrement. Ils peuvent également servir d’échauffement de la voix.

Les conseils des profs
Les conseils des profs

« Vous allez échanger sur la façon dont la question a pu nourrir votre projet.

N'hésitez pas à expliquer vos éventuels changements d'orientation.

Le jury sera bienveillant et évaluera votre capacité à être convainquant, à exprimer vos idées, et non votre personnalité. »

Virelangue
Virelangue

Un virelangue est un groupe de mots difficile à pronocer pour s'entraîner à articuler.

Quelques exemples pour vous entraîner :
« Seize chaises sèchent »
« As-tu vu le tutu de tulle de Lili d'Honolulu »
« Le mur murant Paris rend Paris murmurant »
« As-tu été à Tahiti »
« Un dragon gradé dégrade un gradé dragon. Tu t’entêtes à tout tenter, tu t’uses et tu te tues à tant t’entêter »

En pourcentage
En pourcentage
En pourcentage

A la manière de la présentation de l'invité dans l'émision C politique (France 5), dressez un portrait de vous en pourcentage de gens célébres.

Donnez, en pourcentage, 3 personnalités qui vous représentent et expliquez pourquoi.

Je serais...

Le discours judiciaire
Le discours judiciaire
Le discours judiciaire

Prononcé devant un tribunal, le discours judiciaire tente de convaincre de la culpabilité ou de l'innocence de quelqu'un.

Voici les éléments scientifiques retrouvés sur une scène de crime, l'affaire Ranucci.

crime

Prononcez un discours à charge puis à décharge (assassin ou innocent).

Le discours epidictique
Le discours epidictique
Le discours epidictique

Le discours epidictique est prononcé lors d'un mariage, de la remise d'un diplôme, d'une décoration.
Il fait l'éloge d'une personne.

Le plan-type du discours épidictique : exorde, corps, péroraison.

  • sa patrie
  • sa famille
  • les circonstances de sa naissance
  • ses attributs physiques, à la naissance ou adulte
  • son enfance, son éducation
  • sa manière d'être
  • son destin

Essayez !

Le projet d'orientation
Le projet d'orientation

Il était une fois…

Racontez l'histoire de vote vie sous l'angle de vos rêves d'enfants.

Quand j'étais petit de rêvais de devenir…
Je m'imaginais…

Essayez !